Archives par mot-clé : Black Panther Party

CAPITALISME + CAME = GENOCIDE – MICHAEL CETEWAYO TABOR + À QUI PROFITE LA « GUERRE AU CRIME »? – MATHIEU RIGOUSTE

Dans cette brochure datant de 1969 intitulée « Capitalism plus dope equals génocide », Michael Cetewayo Tabor, membre du Black Panther Party, revient sur les méfaits de la drogue et sur son utilisation par les forces répressives dans les ghettos noirs-américains.

 

Introduction de Mathieu Rigouste: « À qui profite la « Guerre au Crime »? Gestion (para)étatique des marchés des drogues et contre-révolution sécuritaire. »

 

camefinalinternet3

 

Texte traduit et présenté par les Éditions Premiers Matins de Novembre et le Collectif Angles Morts.

pmneditions@gmail.com // anglesmorts@gmail.com

Illustration de couverture : Helios Figuerola Garcia //  h@horsigne.com

Publication à télecharger sous forme PDF: capitalisme+camebrochurecame2emeedition3=génocide

 

DISCOURS SUR LE SOUTIEN DU BLACK PANTHER PARTY AU PEUPLE PALESTINIEN – HUEY P. NEWTON

Le texte qui suit est issu d’une conférence de presse donnée par Huey Percy Newton, co-fondateur du Black Panther Party, à l’occasion de sa venue dans les locaux d’une radio locale à Berkeley, le 26 Août 1970. Cette conférence fut organisée dans le but de répondre aux allégations de présence d’une délégation du Black Panther Party conduite en Jordanie, ce que réfutaient Huey P. Newton et le Parti. Newton se saisit de l’occasion pour analyser la situation au Moyen-Orient, et distinguer antisémitisme et antisionisme. Il affirme ainsi les liens entre la lutte palestinienne et la lutte du peuple noir contre l’impérialisme aux États-Unis, et son soutien au peuple palestinien. Ce texte a été publié dans le recueil de textes de Huey P. Newton, To die for the people, paru en 1972. Continuer la lecture de DISCOURS SUR LE SOUTIEN DU BLACK PANTHER PARTY AU PEUPLE PALESTINIEN – HUEY P. NEWTON

C’EST DU RACISME, IMBÉCILE ! Lorenzo Kom’boa Ervin

Lorenzo Kom’boa Ervin est un ancien membre du Black Panther Party (BPP). Dès 12 ans, il milite au sein de la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People), puis devient activiste contre la guerre au Vietnam avant de rejoindre le BPP à la fin des années 1960. En 1969, il fait partie des Panthers qui détournent un avion pour Cuba afin de fuir une condamnation aux États-Unis, accusé du meurtre d’un dirigeant du Ku Klux Klan. Après un exil à Cuba et en Tchécoslovaquie, il est rattrapé par les autorités étatsuniennes et passera près de 15 ans en prison. Militant de l’autonomie noire, il a notamment écrit Anarchism and the Black Revolution.

Cette traduction est tirée de la version originale « It’s racism stupid! » écrit en 2000 et disponible sur libcom.org. Texte traduit et présenté par les Éditions Premiers Matins de Novembre. pmneditions@gmail.com

ob_0f0520_komboa-bmp Continuer la lecture de C’EST DU RACISME, IMBÉCILE ! Lorenzo Kom’boa Ervin

LES TROIS D’ANGOLA LA LUTTE CONTINUE – ALBERT WOODFOX PARLE

Albert Woodfox est, avec Robert King et Herman Wallace, l’un des « Trois d’Angola » : trois prisonniers politiques Noirs incarcérés en 1971 dans la prison d’Angola, prison de l’État de Louisiane aux États-Unis, après une condamnation pour vol à main armée. Continuer la lecture de LES TROIS D’ANGOLA LA LUTTE CONTINUE – ALBERT WOODFOX PARLE